#5 Questions, réponses

_DSF6059

Je suis en train d’écrire mon troisième roman, un roman noir toujours. Bon, tout va bien. Pour le moment, j’avoue que l’impression demeure que je n’avance pas beaucoup, mais en fait, il ne s’agit que d’une impression. Je suis dans une phase d’enrichissement des écrits déjà enregistrés sur mon disque dur. Je me suis aperçu, avec la nouvelle aventure en cours, que cette étape n’en est finalement pas une. Il est délicat d’apporter des modifications une fois le manuscrit bouclé ou presque. Il faut donc le faire nécessairement au fur et à mesure que l’on rédige et surtout régulièrement, toutes les 30 ou 40 pages. Pourquoi ? pour ne pas perdre le fil et pour ne pas dire de trop grosses bêtises. Comment s’articulent ces séquences dites d' »enrichissement » (le nom est un peu pompeux, je l’admet) ? En se posant sans cesse des questions à chaque étape. La réponse doit être dans les lignes à venir, le ou les chapitres à venir, peut-être même avant, caché quelque part dans un aveux implicite, mais la réponse doit exister. Si je ne trouve pas la réponse, j’aperçois alors que mon manuscrit porte un défaut qu’il faut corriger. La seule solution : écrire le passage manquant et l’insérer là où il faut. C’est facile dans le sens où l’histoire poursuit en général un cheminement naturel, mais il faut le faire, sinon on s’expose à voir notre histoire devenir de plus en plus  bancale. Pas terrible. Je peux accepter de grossir le trait, mais point trop n’en faut. Il serait difficilement supportable de s’apercevoir qu’un livre de 400 pages peut n’en faire que 40 simplement parce qu’on a omis un détail très important au début de l’histoire. On est un peu dans une démarche très scientifique et indispensable. En conclusion, on peut dire que l’on met pratiquement une heure pour écrire une page A5 personnellement parfaite. Le chemin est long.

Michel

Roman ORVIDE, Editions « Le Lys Bleu », 424 pages

Un roman captivant et terrible sur l’ambition à travers l’histoire d’une famille : les Villers-Descombes et à travers une enquête menée cahin-caha par Léopold Camaert ! À découvrir et à dévorer !

€24,00


Téléphone : 06 06 42 13 48 (n’hésitez surtout pas à laisser un message !)

Courriel : contact@imago-michel.com

Site internet artistique : www.imago-michel.com

Adresse : 113 rue Jeanne d’Arc, 83660 Carnoules

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s