#10 ORVIDE

Depuis presque un an, je vous parle et vous reparle de mon premier livre « ORVIDE » paru aux éditions « Le lys bleu », mais je ne vous l’ai jamais vraiment présenté de la façon la plus noble qu’il soit, c’est-à-dire avec le cœur et en vous en donnant les raisons. J’ai envie de le faire aujourd’hui, car je me surprends à constater que le domaine que j’ai adopté pour raconter des évènements qui me touchent n’est finalement qu’une excuse, malgré le fait que j’aime lire des romans noirs. C’est vrai que je n’y suis pas allé de main morte. Ce roman est dur, aride, acide, mais ces évènements là condensés pour l’occasion sont réellement arrivés. J’en suis convaincu. L’auteur n’invente rien. L’homme est assez fou pour le faire à sa place.

Parlons justement d’évènements. « ORVIDE » est un roman d’actualité, beaucoup plus que les suivants (pour rappel : « LES MERVEILLES DE JULIETTE » et « HAÏKU NOIR » ). Il est en quelque sorte un bouquin de l’instant que j’aurais aimé écrire en deux jours, mais que j’ai mis deux ans à terminer. J’ai, comme la grande majorité d’entre vous, été terriblement choqué par les attentats de 2015. Profondément touché par ces atrocités, je n’arrivais pas à poser un nom sur mon petit mal-être bien anodin finalement au regard des vraies victimes. Il s’agissait simplement d’un besoin lié à un excès peut-être coupable de compassion. « ORVIDE » est né de cette raison, moi qui ignore encore tout malgré des recherches très pointues sur le sujet. Je me suis alors mis à la place du policier en imaginant le pire tout en sachant que ce pire n’a rien non plus de surréaliste.

« ORVIDE » est aussi un roman sur l’histoire. Se permettre des parallèles avec des choses qui se sont passées bien avant peut paraitre oser, d’autant que nous n’avons pas affaire aux mêmes personnes et que le contexte est bien différent. Néanmoins, si la forme diverge radicalement, le fond de l’horreur est bien présent. Il imprègne depuis des décennies voire des siècles, les pages des livres d’histoire avec le sang des victimes. Je n’ai eu aucune honte à proposer donc ce raccourci que je vous laisse découvrir en lisant le bouquin. Il fait également partie de notre vécu proche et le renier revient en fin de compte à fermer les yeux sur ce qui pourrait se passer devant le pas de notre porte aujourd’hui.

« ORVIDE » est enfin un roman sur le pouvoir. En cela, il rejoint l’histoire qui est jonchée d’hommes dont la seule ambition a été de dominer les plus exposés. Ils sont tous morts sans gloire. Comme quoi, cette option ne fonctionne pas et ne fonctionnera jamais. Je vous laisse là aussi découvrir si ce constat s’applique à mon livre et si finalement, la sujétion est une question de vengeance, de haine et de détestation dans lesquelles les victimes ont une petite part de responsabilité. « ORVIDE » est donc un roman social noir qui développe sa trame en y adjoignant une pointe de psychologie afin de ramener l’homme à sa place, celle qu’il ne devrait jamais quitter, celle de l’empathie.

FlyerA4

https://www.amazon.fr/Orvide-Michel-Lecocq/

https://lecocqmichel.com/accueil/

Une très belle soirée à vous

Michel

 


 

Téléphone : 06 06 42 13 48 (laissez un message !)

Courriel : contact@imago-michel.com

ou : imagomichel@free.fr

Page FB : https://facebook.com/MichelLecocqRomancier

Site internet artistique : www.imago-michel.com

Adresse : 113 rue Jeanne d’Arc, 83660 Carnoules

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s