#11 Les Merveilles de Juliette

Parler d’un roman qui n’a pas encore été publié me parait étrange, comme si je mettais la charrue avant les bœufs, mais l’attente fait que je ne cesse de penser à ce roman, bien plus qu’avant, lorsque je l’écrivais. Une chose curieuse en soi, mais bien réelle finalement et qui prend ses origines dans le doute. Il n’y a rien de pire que le doute quand il est teinté de la couleur un peu grise du regret. Je vous rassure, je n’en ai pas. Ce bouquin est une belle histoire qui aurait pu être rédigée d’une manière différente, c’est vrai ! pour la simple et bonne raison qu’il aborde deux sujets assez forts. Des sujets qui s’entremêlent au fur et à mesure que se déroule l’action pour former une sacrée boule dont le nom est FIN. Il serait d’ailleurs très original de le réécrire sous cet autre angle.

Cette histoire porte des origines quelque peu irrationnelles. Enfin, je le pense, mais je n’ai aucune certitude à ce sujet. L’une de ces origines est de l’ordre du privé. Il m’est difficile donc d’en parler d’abord parce que je l’ai vécu personnellement et qu’elle est intime, ensuite parce que j’ai toujours conservé une forme d’interrogation par rapport à l’évènement auquel je fais référence. Je ne peux également pas en dire plus, car à ce moment-là, je donnerai trop d’éléments sur la construction du roman et sur l’élaboration de l’intrigue qui finalement s’articule en partie autour de cette impression. Sachez simplement que la vie garde un certain nombre de mystères, des mystères dont on n’a pas forcément connaissance ou que l’on pense possibles. On s’accroche à cela pour expliquer ce qui arrive et pour se rassurer. Dans mon cas, cette vie est devenue merveilleuse.

L’autre origine s’appuie sur une constatation. La société dans laquelle nous vivons est une société étrange et ambiguë par bien des côtés. Elle honore par exemple la perfection tout en luttant contre les inégalités, à se demander si cela est réalisable. Elle met en avant cette perfection tout en souhaitant que chacun puisse trouver sa place et en omettant une idée évidente : l’homme est perfectible par essence. C’est sur ce postulat que j’ai bâti mon histoire. Là aussi, je ne peux pas en dire plus sans trop en dévoiler sur le contenu du roman. En revanche, à suivre le cheminement auquel je me suis contraint, je me suis également aperçu que chacune des origines de l’intrigue semble converger vers un même point. Ce point lointain est un sentiment universel qui fait référence, mais qui dans certains cas peut très vite devenir dangereux. Je parle d’amour ! Si l’amour est formidable, entre de mauvaises mains, il peut se révéler terrible.

Je vous souhaite de découvrir mon nouveau roman avec éventuellement ce texte en tête. Vous comprendrez alors probablement davantage ce que je veux sous-entendre notamment dans la deuxième partie de l’article. J’ai à cœur de penser qu’il séduira une maison d’édition, car l’histoire est belle et subtile, malgré quelques dérapages odieux dont l’homme a seul le secret. Quant à la fin, elle demeure étonnante par bien des côtés. Malgré tout, je ne souhaite pas me mettre la pression ni coller une date de sortie à ce roman. J’ai encore l’occasion d’écrire et « HAÏKU NOIR » m’attend. J’ai envie simplement de croire à ma bonne étoile. Je ressemble, je vous le rappelle, un peu à Léopold Camaert !

Une très belle soirée

Michel

 


 

Téléphone : 06 06 42 13 48 (laissez un message !)

Courriel : contact@imago-michel.com

ou : imagomichel@free.fr

Page FB : https://facebook.com/MichelLecocqRomancier

Site internet artistique : www.imago-michel.com

Adresse : 113 rue Jeanne d’Arc, 83660 Carnoules

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s