#12 Mon certificat Voltaire

Voici le 12e article de mon aventure. D’autres existent, mais je vais les supprimer pour me consacrer davantage à des articles de fond plus qu’à des articles d’actualité. Pour l’actualité, le site possède une page pour ça. Donc 12e article ! Je vais vous parler de la certification proposée par le projet Voltaire, une certification que j’ai obtenue en novembre 2019 et qui n’a pas eu les honneurs d’un article depuis. Mon diplôme est visible ci-dessous. J’ai flouté le code de sécurité du certificat voltaire (CSCV : KLK7M7) sciemment, mais je n’aurai pas dû. C’est stupide. Il prouve l’authenticité du document.

Certificat-Voltaire

Tout d’abord, pourquoi avoir tenter cette expérience ? À titre personnel, j’ai vraiment trouvé qu’elle était nécessaire et même indispensable, car il faut bien l’avouer, l’orthographe de la langue française est complexe. Lorsqu’à cette complexité s’ajoutent des difficultés autres liées à son vécu (on n’est pas tous des professeurs de français agrégés), il arrive un moment ou il faut un peu comprendre dans quoi l’on met les pieds. C’est chose faite. J’ai atteint le niveau « AFFAIRES ». Il définit je cite : « L’aptitude pour rédiger des textes qui ont une portée stratégique ou légale, ainsi que pour relire et corriger les textes de collaborateurs. Recommandé pour des responsables grands comptes, assistants de direction, directeurs de service, juristes, avocats, notaires… » Je vous rassure, pour moi, c’est du blabla.

https://www.projet-voltaire.fr/

Ensuite, est-ce que cette certification est utile ? Pour mon voisin de palier, non. Pour les éditeurs éventuels, je ne crois même pas, mais je peux me tromper. Pour moi, oui ! évidemment. Je fais des fautes naturellement en écrivant comme tout le monde. En ce moment, je viens d’en faire une quelque part dans le texte que je suis en train de taper. La formation que j’ai suivie chez moi, tranquillement assis devant mon ordinateur, m’a aidé en revanche à moins en faire, c’est un fait. Elle m’a permis, à la relecture, de détecter très rapidement les fautes présentes et surtout m’a aidé à comprendre pourquoi la faute existe. Je parle essentiellement des fautes d’accord par exemple ou des fautes qui nécessitent une analyse un peu plus fine. Le temps que je gagne est maintenant immense.

Enfin, quel était mon but en suivant cette formation ? Je voulais taper fort. Je souhaitais avoir la meilleure note possible et atteindre le niveau « EXPERT » d’emblée. J’ai échoué là où je ne m’y attendais pas : dans ma zone de confort. Sans doute, un peu de stress et surtout l’envie de trop bien faire. On n’accède pas au niveau le plus difficile sans un bon bagage. J’avais presque deux paliers d’écart avant de commencer la formation donc il faut bien avouer que j’ai placé la barre trop haut. Maintenant, ce n’est que partie remise. Je compte présenter de nouveau cette épreuve d’ici la fin de l’année, histoire d’obtenir le Graal pour moi et pour le fun.  Il ne me reste que 46 point !

Bonne lecture

Michel

 


 

Téléphone : 06 06 42 13 48 (laissez un message !)

Courriel : contact@imago-michel.com

ou : imagomichel@free.fr

Page FB : https://facebook.com/MichelLecocqRomancier

Site internet artistique : www.imago-michel.com

Adresse : 113 rue Jeanne d’Arc, 83660 Carnoules

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s